Passe ton bac d’abord!

Comment lui faire comprendre?

Comment lui faire comprendre que:
* Être poli, être aimable, c’est simplement la moindre des choses.
* Participer à la vie de la maisonnée, mettre la table, débarrasser la table, ce n’est pas nous faire plaisir, c’est juste normal.
* Nous faire des crêpes le dimanche, c’est fort sympathique, mais qu’il n’est pas obligé; que ce n’est pas ça qui nous fera lui pardonner ses mensonges, ses absences; que ce n’est pas ça qui nous redonnera confiance en lui. Que malgré tout ça, et bien que cela nous fatigue, on l’aime quand même, et qu’il a sa place à la maison.
* Faire son fier devant ses nouveaux camarades de classe, se penser plus malin qu’eux et les prendre de haut, c’est justement tout sauf malin; et que ça ne dit pas grand chose de lui sinon un certain manque de maturité. Il ne connaît pas les codes de ce lycée de banlieue, il ne connaît pas les vies de ces gars des cités, et arrive là comme un âne, à donner raison à cette image de jeune parigot bobo un brin trop fier de lui.
* Qu’il est intelligent, certes, mais qu’être intelligent, c’est parfois savoir faire profil bas, savoir qu’on ne sait pas et savoir demander de l’aide lá oú c’est nécessaire, pour continuer à avancer en arrêtant de trébucher.
* Que l’année dernière, c’est une chose, une année à mettre entre parenthèses, les aléas de la vie nous autorisant parfois à prendre quelques chemins détournés. Mais que cette fois-ci, ce serait vraiment du gâchis.
* Que jouer les moutons, c’est vrai, ce n’est pas une vie. Mais qu’il ne s’agit pas de ça ici. Que justement c’est de se vie à lui dont il s’agit. De cette année, mais de celles qui vont suivre aussi. De tous ces choix qu’il ne pourra pas faire sinon, de tous ces rêves qu’il ne pourra pas s’autoriser sinon. Parce qu’il en a des rêves, et qu’ils passent tous par cette première étape.

Alors bon sang, Bourricot, grande bourrique, tu veux disserter, sur l’inaptitude des profs, sur l’inutilité de poser tes fesses sur les bancs du lycée, sur les stéréotypes véhiculés par les jeunes de ta classe, sur le fait que « c’est pas juste », que « c’est nul », que « c’est des nazes », que « de toute façon, tout ça tu connais déjà »?

D’accord, Bourricot, d’accord… Mais passe ton bac d’abord! Et on en reparlera l’année prochaine.

Publicités

2 réflexions sur “Passe ton bac d’abord!

  1. Je m’insurge ! Les bourricots sont des animaux tout à fait inoffensifs et plein de tendresse, un peu têtus certes, mais ils ne méritent pas la réputation que tu es en train de leur faire ! Non mais !! (bon courage, en attendant… hi han !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s