Il est des jours

Il est des jours où j’ai envie d’écrire et d’autres non.

Il est des jours où je me lève le matin avec cette agréable impression de flotter, cette sensation indéboulonnable que la journée sera belle, que notre vie sera belle, que tout va bien se passer.

Il est des jours où mes enfants me manquent, où la journée me semble trop longue, interminable, où l’éloignement et la séparation me semblent être un arrachement.

Il est des jours où je retombe amoureuse. De lui. Encore. Toujours.

Il est des jours où un rayon de soleil suffit à rendre ma journée plus légère. Il est des jours où j’ai envie de chanter toute la journée. Il est des jours où je m’ennuie aussi.

Il est des jours où je me laisse aller, où la moitié vide du verre prend le dessus. Il en est d’autres où je me fais violence pour dépasser mes peurs, mes angoisses, mes faiblesses. Et alors je suis fière de moi.

Il est des jours où j’ai envie d’une double vie. Pour continuer à vivre celle-ci tout en en inventant une autre rien qu’à moi, avec plus de voyages, de musique, de liberté, de légèreté. Pas une vie à côté, mais une sorte de parenthèse régulière, comme un pop-up tout doux, un instant « pause », pour prendre le temps, vraiment, de recharger. Et la possibilité de l’inviter dedans de temps en temps.

Il est des jours où j’ai envie de tout changer. Changer de déco, changer de boulot, changer de village, changer de région, changer de coiffure, changer de métier.

Il est des jours où j’ai envie et d’autres non. Il est des jours où je m’active et d’autres non. Il est des jours où je fatigue.

Mais pas un jour, quand je croise leurs regards, quand je vois son sourire, quand je les entends murmurer, quand je les observe se cacher derrière les volets bleus, quand je l’entends me demander de l’aide pour grimper sur la branche, quand je dois me fâcher pour réussir à les faire rentrer, quand je l’entends ressortir pour une dernière cigarette et que je le vois parcourir du regard toutes nos herbes folles, pas un jour je ne regrette les choix qui m’ont amenés jusqu’ici, avec lui, avec eux.

image

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s