Appartenance

Je m’en souviens comme si c’était hier. C’était un 8 juillet. L’excitation de ce nouveau départ me faisait oublier la fatigue imposée par cette vie toute nouvelle qui grandissait en moi. Nous avions fait un premier voyage la veille et préparé un petit coin douillet pour Petit Gris, pour sa première nuit. 16 mois et sa première virée sans ses parents. Nous l’avions confié pour l’occasion à ses grands-parents qui se sont acquittés de leur tâche à merveille, s’activant même pour faire plus encore et préparer au mieux notre arrivée le lendemain.

Je me souviens de ce petit matin déjà trop chaud, du soleil qui tapait sur les vitres de l’appartement. Grandes baies vitrées plein sud à Paris, nous n’arrivions pas à trouver l’air dont nous rêvions. Les amis qui sont arrivés petit à petit. Une petite attention pour chacun, café pour les uns, chocolat ou thé pour les autres, le plaisir d’avoir choisi une dernière fois la bonne boulangerie pour partager avec eux les meilleures viennoiseries du quartier, et puis ces litres d’eau en perspective.

Et puis c’était parti. 1 camion, 2 voitures, et quelques mètres cubes de notre vie à y entreposer délicatement, les copains qui jouent à Tétris avec nos affaires, quelques mots de travers mais pas trop, beaucoup de rires surtout. Puis les portes qui se referment, on est en nage, on est pressés, on est impatients. On passe faire une dernière bise aux fleuristes. Je me demande s’ils vont me manquer. J’ai toujours aimé leur douce bienveillance.

Le camion part, MC aux commandes. Suivent plusieurs voitures, les amis nous accompagnent jusqu’au bout. La route défile, Paris s’éloigne, nous laissons derrière nous l’effervescence de la vie parisienne. Un autre territoire s’offre à nous, nous traversons les champs, puis cette forêt, majestueuse comme toujours, ces pins qui nous tendent les bras, l’odeur de résine, de sous-bois qui nous accueille.

Les volets bleus encadrent les 4 portes fenêtres grandes ouvertes. L’air circule ici malgré la chaleur. Petit Gris se précipite de son pas encore  maladroit, accroché au doigt de sa grand-mère. Il ne marche pas tout à fait encore, mais on sent déjà que cet espace qui s’offre à lui lui donne envie de se lancer.

On s’active, on décharge et je bénie les gommettes de MC qui renvoient les cartons dans les pièces qui vont bien.
Il fait moins chaud déjà, c’est l’heure de se poser enfin, de dire merci autour de l’apéro. D’autres nous rejoignent encore, les bras chargés de pizzas maison, de pissaladières et de salades en tout genre. Nous inaugurons le barbecue. C’est le bazar, c’est joyeux, nous nous délectons de cette chance de les avoir si nombreux autour de nous et du plaisir de leur offrir cet espace-là, de les faire aussi se sentir un peu chez eux, qu’ils se sachent les bienvenus, que cette maison est ouverte, vivante avant tout, là pour accueillir et permettre les rencontres. Et de savoir qu’ils reviendront, pour se mettre les pieds sous la table cette fois.

C’était il y a 2 ans. La maison aux volets bleus les a vus défiler encore tous ces amis. Pour partager quelques bières, fêter la naissance d’Orangette, mettre les pieds sous la table, aider à casser des murs, ranger la réserve de bois, se reposer, partager le repas du Nouvel an chinois, faire la sieste à l’ombre du grand pin, poser le parquet, regarder les enfants grimper dans le sapin au fond du jardin, fêter les rois, aider Petit Gris à souffler 2 puis 3 bougies, installer le potager, couper et élaguer les arbres, ne rien faire se balader, partager un repas, fumer une cigarette, boire un verre de vin, apprendre à Petit Gris à faire de la trottinette, donner la main à Orangette, se réunir autour du barbecue, prendre un café …

C’était il y a 2 ans. J’ai déjà des souvenirs plein la tête. Et quand je regarde cette maison, ce jardin, cet espace, quand j’emplie mes poumons de cet air si particulier qui vient de la forêt, j’ai cette sensation si forte d’appartenir entièrement à ce lieu.

image

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s